La promenade du Minou (étape 1) : Les câbles télégraphiques transatlantiques sous-marins du Minou

Image : Le Chiltern et le Souffleur au Minou pour l’atterrage du câble (Illustrated London News, juin 1869), source gallica.bnf.fr / BnF 

Les développements technologiques du XIX siècle avancent à grands pas. La première ligne télégraphique terrestre relie Baltimore à Washington en 1844. L’Union Internationale des Télécommunications adopte le code Morse en 1865. En 1868, la société du câble télégraphique français obtient une concession exclusive pour exploiter la ligne Paris / New-York. Au Minou, le câble sera immergé sous l’Atlantique jusqu’à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Carte : Aperçu de la promenade du Minou. Vous êtes à l’étape 1. Cliquez sur l’icône ⊕ pour vous géolocaliser.

Technological advancements in the 19th century were progressing rapidly. The first land-based telegraph line connected Baltimore to Washington in 1844. The International Telecommunications Union adopted Morse code in 1865. In 1868, the French Telegraph Cable Company obtained an exclusive concession to operate the Paris/New York line. At Le Minou, the cable will be submerged under the Atlantic Ocean until Saint-Pierre-et-Miquelon.

A gammedoù bras eo aet war-raok an teknologiezhioù en XIX vet kantved. Al linenn bellskrivañ gentañ war an douar a liamme Baltimore ouzh Washington e 1844. Gant Unvaniezh Etrebroadel ar Pellgehentiñ e voe degemeret ar c’hod Morse e 1865. E 1868 e oa bet roet d’ar c’hevredad ar fun pellskrivañ gall un aotreadur digen evit korvoiñ al linenn Pariz / New-York. Er Minou e vo soubet ar fun dindan ar Mor Atlantel betek Sant-Pêr-ha-Mikelon.

Un fil de cuivre, sous la mer, relie les continents

Le 17 juin 1869, au pied du phare du Petit-Minou, les marins de l’aviso le Souffleur apportent leur concours aux équipages des câbliers britanniques Chiltern et Hawk. Le premier segment sous-marin du câble de Brest à Saint-Pierre-et-Miquelon est raccordé à la terre et immergé jusqu’à la pointe Saint-Mathieu.

Image : Mise à l’eau d’une bouée sur le Great Eastern, source gallica.bnf.fr / BnF 

L’entreprise pour relier les 6000 km de Paris à New-York est gigantesque. Un géant des mers, Le Steam Ship Great Eastern, 211 mètres de long, 27000 tonnes est affrété à cette occasion. L’ancien paquebot transformé en câblier va déployer, en un seul voyage, les 4500 km de câble sous-marins lovés dans ses cales. Le 20 juin, le Great Eastern met le cap à l’ouest, déroulant dans son sillage le fragile fil de cuivre qui reliera bientôt les deux continents. Le câble protecteur devra résister à des tractions considérables jusqu’à 4000 mètres de fond.

12 mots à la minute

Suspendus chaque jour aux signaux échangés entre le câblier et les techniciens du Minou, les investisseurs surveillent la cotation de leur placement financier.

Le 13 juillet 1869, après avoir contourné les grands bancs de Terre Neuve, le Great Eastern aborde l’île de Saint-Pierre. Le 23 juillet Duxburry, Boston et New York sont connectés à la France.

Ce câble permettra dorénavant d’échanger 12 mots à la minute entre Paris et New-York.

De 1869 à la deuxième guerre mondiale, six câbles télégraphiques s’élanceront du Minou vers New-York, Casablanca, Dakar et l’Amérique du Sud.

Aujourd’hui 99% de nos communications transitent par des câbles sous-marins en fibre optique.

Promenade du Minou