La promenade du Minou (étape 4) : La rôtisserie du Minou

Photo : L’hôtel-rôtisserie dans le fort du Minou. Vue à partir du phare du Petit-Minou, dans les années 1930. Source : collection Marie-Jo Landes Kerfriden.

Construit en 1696 pour défendre les frontières maritimes, le fort du Minou a connu une vie civile prospère dès 1921 lorsqu’Edmond Torchio et son épouse Dalila y ouvrirent un hôtel-restaurant. Le restaurant, connu sous le nom de “Rôtisserie du Minou”, a obtenu deux étoiles Michelin et a même servi de cadre au film “Remorque” de Jean Grémillon en 1939. L’hôtel a été réquisitionné par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale et il a été irrémédiablement endommagé à la libération.

Carte : Aperçu de la promenade du Minou. Vous êtes à l’étape 3. Cliquez sur l’icône ⊕ pour vous géolocaliser.

Built in 1696 to defend the French maritime borders, the Minou fort enjoyed a prosperous civilian life as early as 1921 when Edmond Torchio and his wife Dalila opened a hotel-restaurant there. The restaurant, known as “Rôtisserie du Minou”, earned two Michelin stars and even served as the setting for Jean Grémillon’s 1939 film “Remorque”. The hotel was requisitioned by the Germans during World War II and was irreparably damaged at the Liberation.

Savet e oa bet kreñvlec’h ar Minou e 1696 evit difenn an harzoù-mor. Adalek 1921 e oa aet ar vuhez sivil en e vleuñv p’o doa Edmond Torchio hag e bried Dalila digoret ul leti-preti eno. Ar preti, anavezet evel “Rôtisserie du Minou”, en deus tapet div steredenn Michelin ha talvezet en deus da stern ar film “Remorque” gant Jean Grémillon e 1939. Rekizet e oa bet al leti gant an Alamaned e-pad an Eil Brezel-bed ha gwallgaset e oa bet da vat da vare an dieubidigezh.

Pour en savoir plus sur la rôtisserie du Minou

Surplombant la pointe du Minou, le fort éponyme a connu une existence riche en rebondissements. Amélioré en 1696 par Vauban pour défendre les frontières maritimes françaises, il a fièrement résisté aux assauts du temps et des ennemis. Cependant, en 1921, le Minou troque ses armes pour les fourneaux lorsqu’Edmond Torchio et son épouse Dalila y ouvrent un hôtel-restaurant.

Photo : Salle à manger de l’hôtel-rôtisserie du Minou, dans les années 1930, source : collection Nadine Curel.

La “Rôtisserie du Minou” connaît un france succès, attirant une clientèle aisée et des personnalités de renom. Sa cuisine raffinée lui vaut même deux étoiles Michelin.

Photo : Menu de la rôtisserie, 8 octobre 1938, source : collection privée.

En 1939, le restaurant devient le décor du film “Remorque” de Jean Grémillon, immortalisant son charme et son ambiance unique.

Photo : Rôtissoire au feu de bois de l’hôtel, dans les années 1930, source : collection Nadine Curel.

Mais la Seconde Guerre mondiale bouleverse le destin du Minou. Réquisitionné par les Allemands, il perd sa vocation gastronomique pour redevenir un fort militaire. Les combats pour sa libération en 1944 laissent des cicatrices profondes.

Promenade du Minou