You are currently viewing Une antenne TSF au phare du Petit Minou

Une antenne TSF au phare du Petit Minou

Camille TISSOT précurseur de la TSF

Camille Tissot est né à Brest le 15 octobre 1868. A 16 ans il intègre l’école navale et deviendra plus tard professeur de physique dans cette même école.

Camille Tissot 1868/1917 https://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Papin_Tissot

Dans la France de 1896, les physiciens maîtrisent l’éctricité et connaissent les ondes lumineuses, peu de scientifiques s’intéressent sérieusement à la télégraphie sans fil (TSF). Camille Tissot en tant qu’officier professeur à l’école navale se consacre à l’étude des oscillations électriques et de leurs applications aux domaine maritime. En France, tant sur le plan théorique que pratique il est le premier à se livrer à l’étude du télégraphe sans fil.

Le 3 août 1898, il établit à Brest, avec du matériel qu’il a construit lui-même et devant le ministre de la marine, la première liaison radio opérationnelle Française, sur 1800 mètres environ, entre le navire école « Borda » et le sémaphore du port.

A noter que cette transmission a lieu plus de 3 mois avant la célèbre transmission Panthéon-Tour Eiffel de Ducretet.
Grâce à ce succès, Tissot commence en 1899 une campagne d’expériences en mer d’Iroise, en utilisant tous les amers disponibles pour réaliser des communications par ondes Hertziennes.

Carte TSF de 1899 (source : Association du Centre Historique de la Diffusion Radiophonique)

Dans un premier temps ça sera entre différents points de la rade de Brest et l’église Saint Martin, puis jusqu’à l’île Vierge (Plouguerneau) et le Stiff (Ouessant). Il établit également le contact «sans fils» entre l’île d’Ouessant et le continent, créant, de fait, la première station de TSF qui ait été installée en France.

Dans le cadre de son expérimentation, Camille Tissot décide d’utiliser le phare du Petit Minou. Dans ce contexte il fait équiper le sommet du phare d’un mat d’environ 15 mètres de haut. Les premiers essais ont lieu en 1899. L’antenne est un long fil qui descend vers la mer au pied du phare.

Le phare du Petit-Minou, équipé du dispositif de Tissot, en 1899.

L’église Saint Martin est située sur les hauteurs de Brest, ce qui fait que depuis son clocher on a une vue très dégagée jusqu’à l’horizon sur le goulet de Brest, les phares qui le jalonnent, mais aussi sur la rade et sur bien des points que Tissot compte utiliser comme stations d’essais.

Lors des expériences de TSF de 1899, l’antenne installée sur l’église part du haut du clocher, d’une poulie frappée au centre de la croix. Tissot voulant définir l’importance de l’orientation de l’antenne, il déplaça ce fil tout autour du clocher

Clocher de l’église Saint-Martin avec les fils du dispositif de Tissot, en 1899

On imagine la stupeur d’une part du curé de l’église à qui fut soumis cette demande, mais également celle des habitants alentours, sollicités pour essayer un dispositif complètement inconnu …

Tout cela finit enfin par se mettre en place, mais, comble du blasphème, le seul point d’ancrage solide qu’on trouva dans le clocher était le centre de la croix, sur laquelle on s’empressa de frapper une poulie pour tendre
l’antenne. Cette affaire défraya la chronique locale durant quelques mois, puis on démonta le tout et tout rentra dans l’ordre.

L’illustrateur Gervèse dessine à cette occasion, un tableau montrant l’équipe se rendant à l’église Saint- Martin avec son matériel. Ci-après nous vous proposons cette illustration, avec l’article de “La dépêche” correspondant.

Illustration de Gervèse, (Revue Cols Bleus février 2008).
Copie du texte de l’article de “La dépêche” du 13/06/1899.

Sources

  • ACHDR (Association du centre historique de la diffusion radiophonique)
  • La dépêche de Brest 1899
  • Cols Bleus 02/2008
  • Ecole Navale Tradition

Laisser un commentaire