Les deux batteries hautes « le néven et le delek », à la pointe du Diable.

Victor Caraman a dressé le plan de ces deux ensembles de canons, en 1756.

Ces deux batteries sont mentionnés dans le livre: la défense des côtes d’Europe, de 1894.

Ces constructions sont peu renseignées et il ne reste pas de traces de leur présence.

Elles se positionnent en haut de la falaise.

Un dénivelé anormal, à l’ouest de la pointe, pourrait être le site de la batterie des neuf canons de 8 livres (poids du boulet en livres, une livre = 489 grammes).

La batterie de Vauban, bâtie vers 1685, était présente en 1746.

Était-elle toujours armée, au même moment ?

Cette construction avait les pieds dans l’eau. Quelques traces, de ce bâti de Vauban sont toujours visibles au dessus de l’estran.

Sources : gallica, Shd.

Laisser un commentaire